• littlemissus

10 choses à savoir sur le Paraguay


Et voilà pour clôturer nos articles sur le Paraguay nous avons décidé de vous faire un petit récapitulatif de tout ce qui nous a marquées, étonnées ou que nous avons trouvé intéressant dans ce pays qui mériterait d'être plus connu !

1. Le Guarani Le Guarani est le langage indigène du Paraguay et on peut le retrouver un peu aussi au nord de l'Argentine. C'est une langue très primitive et très guturale qui est très compliquée à comprendre mais aussi à prononcer ! Nous avons passé une dizaine de minutes à essayer de reproduire le son qui signifie 'eau' et qui ressemble plus à un cri de gorille qu'à un mot. Pour ceux qui ont vu le film Grrr, imagine toi la scène de 'Guy' et tu comprendras ! Le Guarani est encore la langue prédominante chez les indigènes mais il se perd et aujourd'hui c'est l'espagnol qui a pris le dessus à Asuncion. 2. Le terere - le cocido Décidément, la boisson nationale est le terere! Alors qu'au Pérou et qu'en Argentine tout le monde boit du maté, au Paraguay on ne jure que par le terere, déclinaison du maté mais froide. Tout bon Paraguayen se balade d'ailleurs toujours avec son thermos d'eau froide et sa tasse à terere qu'il sirote à longueur de journée. Et attention, il y a toute une cérémonie pour partager cette boisson. Premièrement il faut remplir la tasse de yerba maté (coupée en tout petit morceau) en ne laissant qu'un mince espace pour la paille. Ensuite il faut remplir une première fois d'eau et laisser les herbes l'aspirer. Puis commence le tournus. Chacun à son tour reçoit le verre, boit d'un traite jusqu'à entendre un "terere" (justement d'où le nom de la boisson) puis rend la tasse qui est remplie d'eau pour le prochain. Ne dis surtout pas merci car remercier la personne qui remplit le verre signifie que tu n'en veux plus. Ainsi comme tu l'as compris les Paraguayens eux ne remercient jamais et continuent à boire à longueur de journée cette boisson rafraîchissante !

Le cocido, lui, est la version chaude du terere. Tu fais cuire les herbes avec de l'eau ce qui donne finalement une eau très foncée, quasiment comme le café, qui se boit avec du sucre. Les Paraguayens déclinent aussi cette recette en ajoutant du lait. 3. La salle d'attente grande classe Toute petite astuce, qui peut être existe pour d'autres ville mais que nous avons découvert à Asuncion : la compagnie de bus NSA (Nuestra Señora de la Asuncion) possède une salle d'attente tout confort à une rue du terminal ! Nous avons pu y charger nos téléphones, il y a des toilettes, des canapés, un ordinateur, une télé, du wifi, une machine à café et même une fontaine à eau (pour remplir le thermos de terere évidemment !). Ainsi nous avons pu y attendre tranquillement notre bus qui partait en plein milieu de la nuit. Sache que les bus viennent t'y chercher directement un peu avant l'heure de départ du terminal. Sache aussi que nous sommes rentrées dans la salle sans que personne ne nous demande rien. Donc ça peut être aussi un bon plan pour te réfugier entre deux activités, si tu dois recharger ton téléphone ou que tu as besoin de wifi!

4.Tensions entre populations Comme nous l'avions écrit dans l'article précédent, le Paraguay est séparé en deux parties : le Chaco et Asunción (et ses alentours). Il y a donc comme dans tous les pays beaucoup de différences de population, notamment entre les indigènes, les mennonites et les habitants de la capitale. Il n'y a pas de guerres au sens propre du terme mais disons qu'ils ne cherchent pas à être ami... Ils n'essayent pas de se mélanger ou disons très rarement. Il y a quelques exemples d'actions communes, notamment l'hôpital qu'ont construit les indigènes avec l'aide des mennonites même si on sent que les mennonites on un peu imposé leur système. En effet, lorsqu'ils sont arrivés dans le Chaco, ils ont un peu agit comme des colons, en imposant leur manière de vivre et leur pensée occidentale, déréglant l'équilibre des indigènes qui vivaient là et connaissaient leurs terres. Et en ce qui concerne les habitants d'Asuncion disons que pour eux la vie des indigènes ou des mennonites est très loin de leur réalité. D'ailleurs le gouvernement qui se trouve à Asunción soutient très peu voire pas du tout les habitants du Chaco (il ne construit pas de routes, salaires minimums bien plus bas etc. )

5. Les estancias Les estancias sont la principale source d'activité du Chaco. Ces fermes à bétail recouvrent une grande partie du Chaco et il y a d'ailleurs au Paraguay quatre fois plus de tête de bétail que de personne ! Les estancias appartiennent souvent à de riches propriétaires qui délèguent leur gérance à des personnes sur place. Les employés des estancias sont les peón, en général des indigènes, qui s'occupent du bétail. Ils parcourent les centaines de kilomètres de terrains à cheval et vivent dans des ranchs, constructions austères en bois où ils ne possèdent que quelques meubles en bois également (même le lit qu'ils recouvrent seulement d'un peu de paille pour dormir). Les peón ont des conditions de travail parfois compliquées, souvent les patrons ne payent qu'un salaire minimum (déjà deux fois plus bas dans le Chaco qu'à Asuncion) à un couple qui travaille pour lui. Mais s'ils trouvent un bon patron ils savent qu'il ne les laissera pas tomber en cas de pépin.

6. La nourriture

Nous sommes de retour avec la partie la plus intéressante de l'article (ne nie pas, nous savons...;) ) la nourriture.

Le Paraguay tout comme l'Argentine est un énorme producteur de viande (de bœuf majoritairement). Nous nous sommes donc régalées ! Nous en avons notamment mangé dans les restaurants-buffets (les paraguayens raffolent de ce type de restaurant). Le système est simple : tu payes un certain montant (très bon marché si tu calcules le change en francs), et tu te sers à volonté au buffet ainsi que de la viande à la broche que t'apportent des serveurs chaque 5 minutes. C'était absolument délicieux ! Nous avons d'ailleurs retrouvé ce genre de restaurant au Brésil lors de notre escapade de 3 jours aux chutes d'Iguazu. (Petit spoil du prochain article...)

Nous avons aussi découvert la boule de Berlin locale : el bollo de guayaba. Un vrai délice également ...

7. La conduite

Je te déconseille de conduire au Paraguay et SURTOUT à Asunción. La conduite y est très latino-américaine ! Aucun panneau (ou très peu) pour indiquer les différentes rues, les sens interdits où tout autre indication utile. Et ici c'est la loi du plus fort qui fait foi. À un croisement ou un carrefour, si tu a une plus grosse voiture que l'autre tu forces et passes, sinon tu le laisses passer. Simple non?

8. Le café (ou l'art de rendre le café soluble appétissant) Une autre particularité qui nous a beaucoup fait rire au Paraguay, c'est la manière dont ils préparent du café soluble... C'est tout un technique que nous commençons petit à petit à maîtriser. Je m'explique. Il faut mettre du café soluble au fond d'une tasse, ajouter un peu de sucre et une cuillère d'eau. Ensuite il faut touiller pendant un certain temps jusqu'à ce que la couleur du café devienne celle du caramel. Et enfin magie lorsque tu mets l'eau, de la mousse apparaît... Oui, c'est long, mais les Paraguayens ont le temps, ce ne sont pas des Européens ;)

9. Le système scolaire

Le système scolaire au Paraguay est plutôt simple car quasiment tout le monde va à l'université en sortant de son collège. En fait il n'y a pas d'autres possibilités... c'est pour cela que certains sortent avec des diplômes d'ingénieur en cela ou en ceci qui ne signifient pas grand chose en réalité. Nous avons par exemple connu quelqu'un qui avait un diplôme universitaire en sécurité rapprochée, ou une autre qui allait terminer son master en eau sale...

Nous avons rencontré quelques personnes qui essayent de se battre afin que le système change petit à petit et devienne un peu plus tourné vers la pratique (comme nous avons chez nous les apprentissages). Parce que le problème majeur que rencontrent ces étudiants est le manque de place de travail. Ils ont un diplôme reconnu mais personne n'a besoin de personnes avec ce type de connaissances. Au contraire, les patrons recherchent des personnes qualifiées pour des travaux pratiques...

10. La sopa paraguaya Ahhh quel mystère cette soupe ! Car la sopa paraguaya est en fait une sorte de cake salé à base de farine, d'oignons et de fromage. Nous avons essayé de nous renseigner sur son nom qui n'a donc rien à voir avec la recette et voilà l'explication qui est ressortie le plus souvent : Le président Lopez a reçu une visite plus ou moins improvisée d'un ambassadeur. L'ambassadeur lui a demandé de lui cuisiner un plat simple mais bon et typique. M. Lopez a donc ordonné à sa cuisinière de préparer une bonne soupe ! Or la cuisinière n'étant pas préparée a improvisé une soupe avec tout ce qu'elle avait sous la main, ajoutant du fromage, des oignons et de la farine. Elle a ensuite mis le mélange au four pour le cuire et surprise, à sa sortie du four la mixture était solide! Le président a donc présenté le plat en tant que sopa paraguaya, plat typique ! Fin de l'histoire.

Et également fin de cet article. Nous espérons que ces quelques infos sur ce pays très peu connu t'auront donné envie de peut-être venir le découvrir. C'est, nous pouvons le dire, une énorme surprise et un petit coup de cœur !

#Paraguay

318 vues
  • b-facebook
  • Instagram Black Round
  • YouTube - Black Circle